Le SFIB dénonce un avis expéditif du CNnum sur les données

Mais où le CNnum veut-il nous conduire ?

48 heures après la clôture de la consultation ouverte depuis janvier dernier par la Commission européenne sur la circulation des données le CNnum publie 4 pages d’un réquisitoire étonnant, très défavorable à la circulation des données au sein de l’Union, qui (en vrac ) : mettrait en péril :  «  la souveraineté des Etats européens en matière de régulation, de fiscalité, de sécurité et de politiques publiques ».

Le SFIB regrette cet avis lapidaire, assez caricatural et n’ayant donné lieu à aucune consultation avec les parties prenantes et appelle à un approfondissement sérieux de ce sujet en mettant notamment en perspective la situation des entreprises françaises qui opèrent dans plusieurs pays européens et du monde. Elles doivent pouvoir travailler sur leurs données dans un cadre contractuel librement discuté et dans le respect des dispositions qui s’appliquent notamment en matière de données personnelles et du secret des affaires.